Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Gard

70 ans de vie commune est peu commun : les pasteurs Josiane et Charles Gabel ont fêté leurs noces de Platine samedi 28 Septembre 2019 au Vigan, entourés de nombreux amis de la SMLH 30, de l'Association des Membres de l'Ordre National du Mérite, de l'Armée du Salut, de la Croix Rouge et les représentants des cultes catholique et musulman. La réunion était présidée par M. Hugues Bousiges, ancien préfet du Gard et ami personnel du couple, dont vous trouverez le texte du discours dans la rubrique « Reportages - Figures de proue ». Le docteur Luc Gervais, président du comité SMLH du Vigan, avait activement participé à l'organisation de cette manifestation de sympathie au cours de laquelle nos héros du jour ont reçu cadeaux et diplômes de la part de M. le Préfet Bousiges, du président de la SMLH 30, de M. Patrick Sandevoir, président de l'ANMONM du Gard et des amis venus leur adresser leurs félicitations.
A travers eux, dont la modestie n'égale que le dévouement, le rayonnement de notre pays y a gagné auprès de responsables étrangers, mais aussi et surtout auprès de nombreux citoyens ordinaires du Zaïre (ex-Congo Belge), du Tchad, d'Israël et d'Allemagne.
Qu'ils trouvent ici l'expression amicale et chaleureuse de l'admiration des membres de la SMLH 30.
Lisez maintenant leur curriculum vitae commun qui résume sobrement un parcours étonnant.
Charles Gabel est né en Wallonie en 1929.Très jeunes, Josiane et lui s'engagent comme « Jeunes Soldats » de l'Armée du Salut, juste avant guerre. Après l'obtention d'une licence d'allemand, il s'engage en 1947 pour trois ans dans la Marine Nationale. Il épouse Josiane en 1949. Ils ont huit enfants dont quatre adoptés, et aujourd'hui vingt-deux petits-enfants.
En 1950, Charles quitte la Marine et le jeune ménage renoue avec l'Armée du Salut, en deviennent Officiers en 1953 et exerceront leurs ministères de pasteurs pendanrt huit ans en Belgique et en France.
En 1961, ils partent pour le Congo ex-belge où ils enseignent la religion dans les écoles d'Etat. Josiane oeuvre aussi pour la Croix-Rouge du Congo et dirigera les services d'urgence pendant les troubles, et fonde un orphelinat pour les enfants trouvés dans la brousse, prenant d'énormes risques pour sauver des vies.Ils sont ensuite envoyés au Tchad. Charles dirige le collège évangélique à N'Djaména, tandis que Josiane enseigne le secourisme, fonde les premières équipes de secourisme de la Croix-Rouge du Tchad. Elle devient responsable nationale du Secourisme, établit des dispensaires aurour de la capitale et interviendra souvent avec ses équipes lors du coup d'état de 1975. Epuisée, elle est rapatriée sanitaire en France en 1976.
Après onze années d'Afrique, ils partent pour Berlin-Ouest pendant prés de dix ans où Charles, aumonier militaire de la garnison française, assure aussi un ministère particulier auprès de Rudolf Hess à la prison de Spandau. Josiane enseigne le secourisme, crée et préside le comité de Berlin de la Croix-Rouge Française et dirige une équipe de secouristes en collaboration avec la Croix-Rouge Allemande.
En 1987, ils partent pour Israël. Charles enseigne la langue française dans un lycée de Tel-Aviv et est nommé en 1989 aumonier des protestants francophones. En 1990, ils fondent une église protestante de langue française à Jérusalem puis à Tel-Aviv dont ils seront les pasteurs pendant huit ans. En même temps, Josiane travaille pendant trois ans à l'Hôpital Saint-Louis-des-Français comme infirmière, et Charles est également guide pour les pélerinages, conférencier et correspondant de presse.
De retour en France en 1998, ils s'installent définitivement au Vigan où ils restent tous deux très actifs au sein de la Croix-Rouge, de l'Armée du Salut, de l'association nationale des membres de l'Ordre National du Mérite, et d'associations vouées à favoriser le dialogue et l'entente entre diverses communautés.
Bravo et merci à eux deux.


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016